La Maison Rubens annonce sa stratégie avec le nouveau pavillon d’accueil

La Maison Rubens annonce sa stratégie avec le nouveau pavillon d’accueil

Les architectes Robbrecht et Daem ont conçu un bâtiment d’inspiration rubensienne. Le sobre pavillon d’accueil de la Maison Rubens est situé latéralement au célèbre axe visuel du portique et de la gloriette. Incluant un centre interactif, un café, une salle de lecture et la riche bibliothèque du Rubenianum, cette nouvelle addition au célèbre bâtiment est appelée à jouer un rôle important dans la vision d’avenir de la Maison Rubens et du Rubenianum.  

Quel honneur pour votre ville de compter deux remarquables habitants : Rubens et Moretus ! Les visiteurs seront éblouis par leurs demeures, les étrangers s’en émerveilleront.’ C’est dans ces termes que l’humaniste et échevin anversois Jan Woverius exprime son admiration pour les résidences de ses célèbres concitoyens dans une lettre datée du 1er octobre 1620. Quelque 400 ans plus tard, ses propos ne sont pas démentis par le nombre de visiteurs que reçoit la Maison Rubens ces dernières années : environ 200.000 visiteurs de plus de 30 pays. Le Rubenianum, qui contient la plus grande collection de documents et ouvrages sur l’art flamand prémoderne au monde, suscite lui aussi un intérêt croissant parmi les chercheurs et ses locaux sont devenus trop exigus. La restauration du portique et de la gloriette constitue un tournant important dans l’histoire de la Maison Rubens. Il faut maintenant appliquer la même stratégie au reste du site : lui donner une plus grande visibilité encore, dans le plus grand respect pour l’œuvre de Rubens, et avec autant d’imagination que le maître. La Ville d’Anvers et Robbrecht & Daem architecten (avec la collaboration du bureau Callebaut Architecten) ont élaboré une vision d’avenir qui renforce les valeurs patrimoniales du site tout en allégeant les contraintes, et replace la figure de Pierre Paul Rubens au centre du narratif.

Un nouveau bâtiment d’accueil sera établi au Hopland 13, dans l’espace à l’arrière du mur de jardin donnant sur le Hopland, entre deux bâtiments plus hauts. Hopland 13 sera un bâtiment d’accueil très accessible, offrant tous les services nécessaires aux visiteurs : un espace interactif introduisant Rubens et le lieu où il vécut et travailla, un café, la salle de lecture publique de l’institut de recherche, la bibliothèque et quantité de bureaux. Robbrecht & Daem achitecten ont conçu en collaboration avec l’agence flamande du patrimoine immobilier et la Ville d’Anvers un bâtiment en dialogue et harmonie totale avec une vision globale de ce bâtiment classé. Le bureau recherche pour la nouvelle façade du Hopland et le jardin latéral les formes qui rappellent le mieux la riche tradition des palais italiens. La façade se décline ainsi en lignes horizontales et éléments verticaux cylindriques, offrant un ensemble uniforme qui entre en dialogue avec la façade historique de la Maison Rubens. Là où le pâté de maisons tourne le dos au jardin de Rubens, Hopland 13 veut ouvrir une perspective sur ce jardin, dans l’esprit de la cour d’entrée de la Maison Rubens. Cette nouvelle façade abstraite ne fait en aucun cas de l’ombre à la prestigieuse façade de la Maison Rubens. L’utilisation de formes rondes produit un intéressant effet de lumière, de jour comme en soirée.

Le nouveau bâtiment est conçu de manière à rappeler que c’est ici que Rubens établit en 1639 sa riche et fameuse bibliothèque. Telle une ‘masse musculaire’, l’accumulation de colonnes évoque ‘l’identité corporelle’ dans l’œuvre de Rubens. Son goût pour les grandes diagonales se traduit ici dans la géométrie et le parcours du bâtiment. Rien n’est en ligne droite et l’on passe d’une diagonale à une autre, comme l’escalier à vis. Le caractère confidentiel de ce lieu unique est rendu par les deux immenses rayonnages qui se font face à une hauteur équivalente à six étages. Ces deux structures créent un sentiment d’intimité jusque dans les espaces réservés au passage du public et dans les lieux d’étude. Le nouveau bâtiment de six étages est parfaitement intégré dans le paysage urbain et, en dépit de sa taille, se fonde discrètement dans le reste du site. Il évite les grands axes de perspective, mais recherche plutôt la discrétion en adoptant une position latérale. Il est entièrement au service de l’univers rubensien.

Le nouveau bâtiment du Hopland 13 donne de l’espace à tout le site et offre au visiteur un parcours nouveau qui va plus loin dans la découverte de la vie et l’œuvre de Rubens. Du Wapper, où la démolition du pavillon temporaire dégage à nouveau la vue de la façade principale, le visiteur se dirige vers le nouveau bâtiment du Hopland. Cela lui permet de quitter progressivement le 21e siècle et de s’immerger dans la vie et l’œuvre de Rubens. Le centre interactif le plonge dans le bouillonnant univers de Rubens. Le visiteur sort ensuite dans le jardin pour pénétrer à gauche dans l’aile italienne de la maison, partant à la recherche du maître en quelque sorte, du grand atelier à l’atelier des apprentis, puis passant dans l’aile flamande, réservée aux quartiers privés de la famille Rubens. Sortant de la maison du maître, le visiteur découvre l’impressionnant portique et, au fond du jardin, l’élégante gloriette. La visite s’achève par la traversée du jardin.

Le projet de Robbrecht & Daem architecten fait du jardin un axe central de liaison entre le passé et le présent. Tout en répondant aux critères actuels de circulation du public, le réaménagement du jardin offre une évocation personnelle du 17e siècle, avec des allées délimitées par des parterres et des haies. Le choix des plantes est directement inspiré des jardins de l’époque de Rubens. Le jardin se veut donc un modèle d’innovation enracinée dans la tradition.

Des aménagements étaient également indispensables dans les quartiers privés du maître pour faire face à l’affluence des visiteurs et conserver le musée pour les générations à venir. Le caractère historique du lieu se prête mal à des changements radicaux, mais les défauts d’adaptation aux normes actuelles peuvent être rectifiés par de discrètes interventions chirurgicales. Le plan directeur du projet tend à une amélioration optimale des lieux en termes de température ambiante, d’accessibilité et d’expérience de la visite.

Cette vision d’avenir concerne donc tout le site de la Maison Rubens : les quartiers privés, le jardin et la Cour des Arquebusiers attenante. Elle améliore les infrastructures d’accueil du public et redonne au site la cohérence d’un lieu de vie et de travail du 17e siècle. La figure de Rubens est à nouveau au centre du complexe. Le projet établit également un lien physique entre la Maison Rubens et le Rubenanium ; les deux entités deviennent une et seule institution. Grâce au dialogue qui sera établi

entre le bâtiment neuf, le parcours, le jardin réaménagé et la maison du maître, la Maison Rubens sera prête en 2024 pour accueillir les visiteurs de demain.

Ce projet visionnaire a pu être lancé grâce à une subvention de Toerisme Vlaanderen de près de 3 millions d’euros. Cette subvention a effet de levier pour une vision totale, et la transformation de la maison du maître et ses environs immédiats sera réalisée en étroite collaboration avec l’agence flamande chargée du Patrimoine immobilier. La Ville d’Anvers apporte son soutien au projet avec un généreux investissement. 17 millions d’euros vont encore contribuer à la réalisation des travaux, qui commencent à l’automne 2021. Le projet devrait être mené à bien d’ici 2024.

Fiche technique

Programme : plan directeur pour l’intégralité du site, construction d’un nouveau bâtiment d’accueil (accueil, centre interactif, librairie et café, ainsi que le Rubenianum, centre d’études sur l’art flamand des 16e et 17e siècles) et nouvel itinéraire de visite.

Commanditaire : Ville d’Anvers

Lieu : Hopland 13 et Wapper 9-15 Anvers

Dates : 2017 - 2024

Superficie : 2.600 m2

  • Concept du plan directeur et projet Hopland 13 : Robbrecht & Daem en collaboration avec Callebaut Architecten (restauration), Bureau d’Etudes Greisch (stabilité), hp engineers (techniques), Daidalos-Peutz (acoustique) et Björn Schmelzer (intervention artistique)
  • Plans de gestion de la Maison Rubens, du jardin Rubens et de la Cour des Arquebusiers : Robbrecht & Daem architecten en coll. avec Callebaut Architecten, Ars Horti Landscape Architects, Ruben Williaert restauratie & archeologie.
  • Dialogue & recherche : Agentschap Onroerend Erfgoed, Vlaams Bouwmeester, Stadsbouwmeester, Monumentenzorg & Archeologie Stad Antwerpen, Stadsontwikkeling Stad Antwerpen, Ondernemen et Stadsmarketing Stad Antwerpen.
  • Suivi et exécution du projet : AG VESPA Anvers.
  • Conception & réalisation du jardin : Ars Horti Landscape Architects.
  • Recherche incluant les quartiers privés de l’artiste : Maat_werk architecten BV i.s.m. KIK/IRPA Institut Royal du Patrimoine artistique, Physitec, RCR studiebureau, Stabitec, EVA-International.
  • Restauration des toits des quartiers privés : Maat_werk architecten BV & Monument Vandekerckhove.
  • Parcours : Studio Dott & Robbrecht & Daem architecten.
  • Bailleurs de fonds : Ville d’Anvers & Vlaamse Gemeenschap via la subvention à effet de levier de Toerisme Vlaanderen.
pers.rubenshuis.be/media/album/11911

 

Masterplan for the Rubens House Rubenshuis_Visiebundel_ENG.pdf - 6 MB
Nadia De Vree Perscommunicatie Cultuur, Stad Antwerpen
Harlinde Pellens Communicatie Rubenshuis, stad Antwerpen

 

 

A propos de Rubenshuis

Le maître vit ici avec des années avec sa famille et peint avec ses collègues et assistants dans l’atelier qu’il a dessiné lui-même. Une partie importante de ses œuvres a été réalisée dans cette maison au cœur d’Anvers.